Colère, Peur – la crise russo-ukrainienne | Awareness University

Colère, Peur – la crise russo-ukrainienne

… Comme la nature est surprenante en ce moment …. N’est pas ?

Je me réjouissais d’admirer les fleurs du printemps ce week-end…, avec les arbres en fleurs, les multi couleurs … et NON, ce sont des vrais jours d’hivers en ce premier samedi et dimanche d’avril.Je pensais aussi que les mesures sanitaires n’allaient plus en finir… et BOUM… tout se termine comme par magie.

Quelle joie aussi de retrouver les anciens amis, des anciens clients, ne plus parler du covid… La suppression pour toujours des mesures sanitaires est-il un poisson d’avril ? J’espère que non.

Depuis un mois bientôt, la guerre en Ukraine fait tourner mon attention et focalise mon regard un peu plus sur la politique; aux élections en France, à l’histoire entre la Russie et l’Ukraine, L’OTAN, l’Amérique, le président Poutine et sa biographie… Qui aurait pu croire que la politique pouvait prendre une si grande place dans ma vie ? Moi qui considère la politique comme étant ce qu’il y a de plus bas de l’échelle…. Je ne pense pas que ça va durer longtemps cette curiosité…. Nous verrons bien… Mais, je me demande si la politique ne devrait pas faire partie de nos vies pour ne plus laisser le pouvoir aux autres à décider pour nous comme ce fut le cas avec la crise sanitaire du covid.

Aujourd’hui, par un temps si contrasté et surprenant, je me replonge dans une atmosphère cocooning à la maison qui me donne plus de disponibilité et d’ouverture à assimiler certains sujets.

En hypersensibilité, je ne vous cache pas que la crise en Ukraine m’a fait sentir et même révéler certaines émotions. Quand je vois l’Europe soutenir l’OTAN en Ukraine, une grande peur m’envahit (la peur de la survie de notre espèce), car je suis consciente que de l’autre côté, il y a un potentiel d’une colère très violente.

Dans mon enfance, j’ai déjà été témoin de scènes de violence d’une importante envergure selon les circonstances et mon âge. Et c’est amusant de m’apercevoir se reproduire le même fonctionnement consistant à défendre une position de neutralité. Même spirituellement la position neutre (observateur), est mon espace favori.

La Suisse est-elle encore un pays neutre ? Apparemment plus. Pourtant c’est ce que je pense que c’est le plus sain pour le monde, même si les morts en Ukraine me rendent très vulnérable et sensible.

La Colère,

J’ai été contrainte à laisser vivre la colère en moi avec cette attention poser sur la crise ukrainienne. J’ai dû la laisser circuler en moi peu importe son niveau d’intensité, sans la refouler et sans la projeter sur les autres. Et je peux vous dire que c’est très vivifiant et dynamisant, par moment je me suis sentie revivre même.

Cela me donne une autre occasion d’assimiler à quel point, refouler la colère peut même nous couper de notre souffle de vie si on ne la laisse pas circuler librement telle qu’elle est, peu importent sa nature, les circonstances et son intensité. La laisser circuler ne veux pas dire la déverser sur les autres, détruire ou incriminer quelqu’un. Cela veut dire de l’accueillir, lui laisser la place, sentir la vitalité qu’elle nous apporte, recevoir le message et la remercier. C’est un appel pour exister, un appel à poser nos limites…. Et ce qui est de mieux à faire, c’est d’orienter cette énergie pour des projets constructifs, de paix, d’unité et d’harmonie par example.

Prenez bien soin de votre colère les amiEs, c’est du carburant pur. Plus vous en avez de colère, plus vous avez de l’énergie. Et plus vous avez de l’énergie, plus vous pouvez réaliser des choses merveilleuses et plus joyeuse et riches sera votre vie.

La peur

Et en ce qui concerne la peur, elle m’envahit de temps à autres, ceci pour ma plus grande joie de prise de conscience, car peu importe son intensité, je ne la laisse plus me dominer, elle devient mon amie. Ce que je sais, c’est que si vous l’embrassez, si vous devenez amis avec elle, elle vous aidera à maitriser les situations sans vous brûler. Elle vous sera d’un très grand atout en vous indiquant par où il faut aller pour éviter le pire et comment doser les situations trop fortes ou trop dangereuses pour vous.

Avec amour

Aurika